Santé

Santé

S’il est une friandise dont nous autres, Belges, ne pouvons nous passer, c’est bien le chocolat ! Chaque Belge engloutit en moyenne 6 kilos1 de chocolat par an. Qui plus est, cet aliment n’est pas simplement délicieux : le chocolat noir contenant au moins 70 % de cacao aurait également un impact positif sur la santé.  Il contient des antioxydants qui ont entre autres un effet favorable sur la pression artérielle. Plus besoin d’excuse donc pour savourer de temps à autre un bon petit morceau de fondant !

Hélas, notre tablette de chocolat bien-aimée a aussi un côté obscur... Souvent, les cacaoculteurs du Sud ne gagnent même pas le salaire minimum. Quelque 60 % du cacao destiné à l’industrie du chocolat proviennent de deux pays d’Afrique de l’Ouest : le Ghana et la Côte d’Ivoire2. Or, les cacaoculteurs de ces deux pays gagnent un salaire d’à peine 0,67 euro par jour. Ils vivent donc souvent dans l’indigence avec leur famille et leurs enfants sont contraints de les aider. 

D’autre part, le chocolat a également un coût écologique. S’il semble à première vue n’avoir aucun lien avec l’effet de serre, la culture, entre autres de cacao, à grande échelle et incontrôlée dans le Sud provoque néanmoins une déforestation massive. D’énormes quantités de dioxyde de carbone stockées dans ces forêts tropicales sont ainsi libérées dans l’atmosphère. Mighty Earth, une organisation de protection de l’environnement, a par exemple calculé qu’une tablette de chocolat à base de cacao originaire d’une région déboisée représente une émission de CO2 pareille à celle produite par un trajet de 7 km en voiture3. C’est là une facture écologique bien élevée pour une petite douceur rapidement avalée !

Devons-nous tous arrêter de manger du chocolat ?

Quand même pas ! Certains chocolatiers belges font résolument le choix de produire du chocolat  qui s’avère bénéfique tant pour le consommateur que pour le cacaoculteur et son environnement. Du cacao à la fois bio et équitable. Or, les agriculteurs qui souhaitent être certifiés Fairtrade doivent satisfaire à plusieurs critères. Ils s’engagent par exemple à ne pas abattre d’arbres. En échange, ils reçoivent un prix minimum pour leur cacao ainsi qu’une prime Fairtrade qui leur permet d’améliorer leurs conditions de vie.
Que le chocolat peut être à la fois délicieux, équitable et bon pour la santé est démontré par les marques suivantes.

Belvas propose ainsi une large gamme de chocolat 100 % Fairtrade et bio. Avec pour slogan le « retour aux goûts authentiques de base », la marque produit du chocolat contenant au minimum 72 % de cacao, sans conservateurs ni exhausteurs de goût. Sa gamme étendue comprend, dans la catégorie « Gourmandises santé et plaisir », du chocolat pur à 82 % sans sucre ajouté, et même du chocolat végétalien. http://www.chocolaterie-belvas.be/fr/prodcut-category/gourmandises-sante...

Pour sa part, l’entreprise familiale Cavalier propose une gamme de chocolat Fairtrade à la stévia. Elle s’adresse essentiellement aux amateurs de chocolat qui veulent éviter le sucre, sans toutefois renoncer au goût.
http://www.cavalier.be/epages/Cavalier.sf/fr_FR/?ViewObjectPath=%2FShops...

 

Sources


Photos
© Belvas